Comment acheter un billet d'avion moins cher





Rédigé le 04.11.2016 • Mis à jour le 05.11.2016 • ©Odyfolio



Dans cet article rédigé par un expert du secteur, nous allons parler comment acheter son billet d'avion au meilleur prix et passer en revue les techniques pour payer moins cher son ticket d'avion. Quel est le meilleur moment pour acheter? Où acheter son billet d'avion? Sur quel site internet? Faut-il faire confiance aux comparateurs de prix de billets d'avion? Toutes les réponses et explications sont ici.

Nous allons passer en revue les sites internet, parler des arnaques aux billets d'avion les plus répendues, des pièges à éviter. Nous verrons également comment payer moins cher en fonction du site Internet et du mode de paiement, nous verrons dans quels cas il est intéressant de réserver son hôtel en même temps. Enfin, nous vous confierons les astuces plus ou moins connues pour réaliser de très bonnes affaires.


Quel est le meilleur moment pour acheter son billet d'avion?


Il y a beaucoup de légendes urbaines et de fausses informations sur le meilleur moment pour acheter son billet d'avion, avec la hantise de voir son prix augmenter avant même d'avoir eu le temps de réaliser son achat. Avant de pouvoir faire de bonnes affaires, il faut comprendre la tarification des compagnies aériennes. C'est un sujet très complexe, et nous allons ici pour donner les grandes lignes.

Les compagnies aériennes ont des catalogues de tarifs qui sont valables toute l'année, c'est ce qu'on appelle les tarifs publiés ou tarifs publics. Dans cette catégorie, il y a des grilles tarifaires structurelles. Ces tarifs peuvent techniquement changer toutes les heures, mais en réalité, ils changent très peu au cours de l'année: seulement quelques fois par an. Les compagnies aériennes ont aussi des tarif promotionnels. Les promos sont valides pour une période de vente bien particulière, en général quelques jours où quelques semaines. Que ce soient les tarifs publiés structurels ou les tarifs publiés promotionnels, ils possèdent un certain nombre de restrictions de voyage. Certains sont valides tous les jours de l'année, mais les moins chers sont disponibles sur des périodes de voyage bien précises. Certains prix ne sont valables que certains jours de la semaine, voire même pour des heures de départ précises (pour les courts-courriers). Les tarifs promotionnels ne seront pas applicables pour voyager pendant les périodes fortes comme les grandes vacances d'été ou la fin de l'année. Les tarifs publics sont vendables par toutes les agences de voyages, et par les compagnies aériennes au téléphone ou sur leur site internet.

Imaginez maintenant qu'en fonction de son prix, chaque tarif va se voir assignée une lettre. C'est ce que les professionnels du secteur appellent la classe de réservation. Nous avons donc tous les tarifs qui sont répartis dans toutes les lettres de l'alphabet. Certaines lettres représentent la classe économique, d'autres lettres représentent des tarifs en classe affaire voire en première classe.

Pour que le tarif public soit disponible à une date et à un numéro de vol donnés, il faut non seulement qu'il soit applicable pour la date du voyage, mais il faut également que pour le vol que vous souhaitez prendre, la lettre de la classe de réservation soit disponible à la vente. En effet, les systèmes de revenue management des compagnies aériennes calculent l'offre et la demande et décident pour chaque vol à quel prix ils peuvent vendre la place afin de maximiser le revenu. Chaque vol a donc un nombre plus ou moins important de classes de réservation disponibles. Moins il y a de classes de réservation disponibles, plus le prix sera cher. On entend parfois dire que les compagnies aériennes décident à l'avance d'un nombre de places pour chaque tarif ou classe de réservation. Si la pratique était vraie il y a quelques années, c'est très peu le cas aujourd'hui, où des systèmes informatiques calculent et ajustent dynamiquement les classes de réservation disponibles. Par exemple, il peut à un moment donné avoir 80 sièges à un tarif X sur un vol. Le système voit qu'il y a eu 30 places vendues en moins de 48 heures, et en déduit qu'il y a une forte demande, ce qu'il n'avait pas prévu. Il va pendant la nuit refaire des calculs d'optimisation, et décider de fermer à la vente le tarif X, afin de vendre les places restantes plus cher. Au final, seules 30 places seront vendues au tarif X, alors qu'il était initialement prévu d'en vendre 80.

Pourquoi nous vous racontons tout ça? Pour bien comprendre les changements de prix qui font l'objet de nombreuses informations erronées sur Internet et à la télévision. Voyons maintenant comment les tarifs peuvent soudainement augmenter.

Les tarifs dit structurels, nous l'avons vu, ne changent pas souvent, et lorsqu'ils changent, c'est en général à minuit (heure de la ville d'origine du voyage), car c'est ainsi que le système de gestion des tarifs commun à toutes les compagnies aériennes fonctionne par défaut. Les tarifs promotionnels peuvent également changer, mais comme ils sont communiqués au grand public avec de la publicité, il est délicat pour les compagnies d'augmenter le tarif d'appel en cours de route. Ce qui peut en revanche arriver, c'est que le prix baisse, car la compagnie aérienne a été obligée de matcher le prix d'un de ses concurrents.

Les tarifs promotionnels ont une date de fin de validité, et dans 99 % des cas, cette fin de validité sera à minuit, fuseau horaire de l'aéroport de commencement du voyage. Quand la promotion s'arrête, il est possible d'avoir un écart de prix important de plusieurs centaines d'euros. Ce sont ces écarts extrêmes de prix qui suscitent beaucoup de fantasmes.

Si on voit que les tarifs publiés dont relativement stables, il en est tout autre chose de la disponibilité des classes de réservation. Or c'est la combinaison entre les disponibilités du tarif et de la classe de réservation pour un vol donné qui donne le prix réel de vente. La disponibilité des classes de réservation est gérée par les systèmes de revenue management des compagnies aériennes. Ce sont des supercalculateurs qui optimisent la meilleure configuration de prix sur tout le réseau pour maximiser le revenu. Ils vont notamment décider à un moment donné s'il vaut mieux privilégier des ventes au départ de l'Australie, des États-Unis ou du Japon, en fonction des prix de vente moyens sur les marchés et des cours de change des devises. Ces ordinateurs prennent aussi en compte l'état de la demande sur les vols. Ainsi, si un vol a beaucoup de demandes, le programme va décider de restreindre le nombre de classes de réservation disponibles à la vente, et donc mécaniquement de faire augmenter le prix. Dans les quartiers généraux des transporteurs, il y a aussi des analystes de vol qui peuvent décident de vendre plus ou moins cher un vol en fonction d'informations stratégiques qu'ils ont en leur possession. Bien que les choses évoluent très vite dans ce domaine, on peut dire aujourd'hui que la plupart des systèmes de revenue management optimisent les prix qu'une seule fois par jour. Les puissances de calcul nécessaires sont tellement importantes que les serveurs tournent principalement la nuit. C'est donc dans la nuit qu'il y a plus de chances pour que le prix des billets d'avion passent d'un palier à l'autre, bien que la notion de nuit dépende de l'emplacement des serveurs informatiques, et donc du siège social de la compagnie.

Pour conclure cette partie, il y a beaucoup de facteurs qui peuvent conduire à des variations de prix. Les systèmes sont tellement complexes qu'il est bien difficile de prédire les variations futures des prix, même pour les spécialistes en tarification des compagnies aériennes. Ce qu'il faut retenir, c'est que la probabilité qu'un prix change est plus élevée la nuit. Si vous voyez une offre intéressante, mieux vaut s'arranger pour la payer avant minuit. De préférence avant 23h, car il faut prendre en compte le processus de réservation du billet qui est parfois en décalé.


Combien de temps avant le départ faut-il réserver son billet d'avion pour avoir le meilleur prix?


Là encore il n'y a pas de règle absolue et plusieurs cas de figure existent. Le premier cas, c'est quand vous voulez voyager à une date bien précise, et faites preuve de peu de flexibilité. Vous souhaitez prendre l'avion sur des vols fortement demandés, comme par exemple les vacances scolaires, les grandes vacances d'été ou les week-ends prolongés. Si vous êtes dans ce cas de figure, réservez le plus tôt possible. Il est rare de voir des promotions sur ces vols, et le jeu des classes de réservation va dans la majorité des cas augmenter semaine après semaine le prix du billet. Attention toutefois de ne pas acheter trop en avance. Si techniquement les billets d'avion peuvent être réservés 11 mois à l'avance, de nombreuses compagnies aériennes n'optimisent par leurs vols 11 mois à l'avance, et maintiennent la disponibilité des classes de réservation volontairement restreinte dans l'attente qu'un analyste donne des consignes aux ordinateurs pour optimiser. D'ici là, les prix affichés sont souvent plus chers que ceux que la compagnie aérienne souhaite réellement pratiquer. Certaines compagnies, par négligence, vont laisser leur système fixer les prix, qui peuvent être alors anormalement bas, et devenir une très bonne affaire. Toutefois ce cas de figure devient de plus en plus rare car les services tarification des compagnies deviennent de plus en plus professionnels.

Le deuxième cas de figure c'est lorsque vous voulez voyager en basse saison (vendredi soir et samedi exclus). Il est alors fort probable qu'à un moment donné les compagnies aériennes vont faire des promotions. Les compagnies aériennes font des promotions lorsque les ventes sur leurs vols ne se font pas aussi rapidement qu'elles le souhaitent, et qu'elles veulent se refaire sur une courte période pour rattraper le retard des réservations. Ce qu'il est difficile de savoir, c'est quand cela va se produire, et si cela se produit, il faut que cela concerne les dates qui vous intéressent. Ce que nous vous conseillons, si votre date de voyage est lointaine, c'est d'identifier les compagnies aériennes qui desservent la destination où vous voulez aller, et de vous abonner à leurs lettres d'information afin d'être averti lorsqu'elles feront une promotion.

Le troisième cas de figure c'est si vous voulez voyager le plus rapidement possible, dans les 3 mois précédent votre départ. Si les compagnies aériennes ont des difficultés à vendre, elles sont en train de faire des promotions. Elles n'ont pas de difficultés à vendre, leur système de réservation va constamment augmenter le prix. Donc achetez au plus vite.

Un autre point que nous souhaitons aborder, ce sont les prix moins chers la nuit. Cela vient principalement du fait qu'il fut un temps où certains sites internet baissaient leurs tarifs lorsque l'achat se faisait sur certaines plages horaires, notamment la nuit. C'était une manière d'attirer les consommateurs avec une offre alléchante. Aujourd'hui ce type de pratiques semble révolu, il n'est donc plus nécessaire de se réveiller aux aurores pour bénéficier d'un bon prix. Nous aurons l'occasion de parler des ces techniques aux limites de la légalité dans la section suivante.

Pour conclure cette partie, sachez qu'il n'y a pas de règles établies. Réservez vos billets d'avion entre 9 mois et 4 mois précédant le départ pour maximiser vos chances d'avoir le meilleur prix, sinon, achetez le plus rapidement possible.


Sur quel site acheter son billet d'avion au meilleur prix


Pour répondre à la question, il faut bien comprendre comment les tarifs des billets d'avion sont distribués. Nous avons vu qu'il existe des tarifs publics. Ils sont disponibles à la vente auprès de toutes les agences de voyages dans le monde, et donc auprès de tous les sites internet. Les systèmes de réservation qui gèrent les classes de réservation le font au niveau d'un point de vente, c'est-à-dire d'un pays. C'est pour cela que pour un même itinéraire, entre deux sites internet hébergés en Allemagne et en France, les prix peuvent varier. Avec la croissance d'Internet, les compagnies aériennes pratiquent de moins en moins la différenciation des classes de réservation par pays.

Il y a ensuite les tarifs privés. Ce sont des tarifs spéciaux que la compagnie aérienne donne de manière préférentielle à certaines agences de voyages, ou sites internet. L'agence de voyage a la possibilité de faire bénéficier de la réduction à ses client, de garder la réduction pour elle, ou encore de faire les deux à la fois. C'est pourquoi il est très important d'acheter un billet d'avion sur un site internet qui est hébergé dans le pays de votre aéroport de départ. En effet, une compagnie aérienne va distribuer ses tarifs privés précisément, et en général dans un seul pays. Donc, si vous recherchez un billet d'avion depuis Francfort avec Ebookers, il est préférable de se connecter au site Ebookers Allemagne plutôt que sur le site Ebookers France.

Ce qu'il faut savoir c'est qu'au cours de ces 20 dernières années, les compagnies aériennes ont fortement diminué les commissions versées aux agences de voyages. En l'absence de contrat de rémunération spécifique avec une compagnie, un site internet ne gagnera presque pas d'argent en vendant des billets d'avion. C'est pour cela qu'ils rajoutent des frais administratifs pour émettre le billet, de manière à avoir une rémunération. Nous reviendrons plus loin sur les différentes techniques plus ou moins éthiques des sites internet pour gagner de l'argent autrement qu'en vendant des billets d'avion.

Un autre aspect important de la distribution, c'est que les compagnies aériennes distribuent leurs tarifs privés en fonction de la spécialité de l'agence. Par exemple, une agence de voyage spécialisée dans le voyage d'affaires et travaillant essentiellement avec des entreprises, va avoir accès aux meilleurs tarifs classe affaire avec des conditions de changement ou de remboursement très flexibles. En revanche, ces agences n'auront pas accès au tarifs ciblant une clientèle de loisirs. La raison à cela, c'est que les compagnies aériennes font principalement de l'argent avec les voyageurs d'affaires. Il est donc très important pour eux que les hommes d'affaires n’achètent pas leurs billets d'avion au même prix que le touriste. Sans expliquer trop dans le détail, sachez que les compagnies aériennes ont différentes techniques pour différencier les prix selon le profil du voyageur.

Les compagnies aériennes vont avoir tendance à distribuer les tarifs vols secs pour les destinations touristiques aux tours opérateurs et aux grands sites de vente de billets d'avion en ligne. Il existe aussi des agences de voyage spécialisées. Par exemple, certaines agences sont spécialisées dans le trafic étudiant. Les étudiants qui vont faire leur stage à l'étranger sur de longues périodes, ou les moins de 30 ans partant un an en Australie ou en Nouvelle-Zélande ont intérêt à passer par elles. Autre cas, celui du segment communautaire. Exemple: vous êtes marocain, sénégalais, vietnamien ou brésilien et souhaitez rentrer en vacances dans votre pays d'origine. Certaines agences de voyages très bien implantées dans les diasporas des grandes villes ont accès à des tarifs très intéressants qui sont disponibles nulle part ailleurs, et qui peuvent inclure des avantages intéressants comme une franchise bagage supplémentaire. Même si les compagnies aériennes ne souhaitent pas donner ces tarifs à Monsieur tout le monde, il est légalement impossible de restreindre une offre tarifaire en fonction de nationalité ou de l'origine d'un individu. La contrainte c'est qu'il faut identifier ces agences qui ont une faible présence sur Internet, et se déplacer physiquement dans leurs locaux situés dans les quartiers populaires. Il y a aussi des tarifs tour-opérateur, c'est-à-dire des tarifs package qui ne sont utilisables uniquement lorsque vous achetez votre hébergement en même temps que le billet d'avion. Nous aurons l'occasion de revenir sur ce point plus loin dans cet article.

Pour résumer, il faut acheter son billet d'avion voyage dans le pays de l'aéroport de départ. Pour la majorité des voyageurs, les sites internet de vente en ligne de billets d'avions seront à privilégier.


Sur quel site internet en ligne acheter son billet d'avion


Tout d'abord il faut distinguer deux catégories de sites internet. Les agences de voyages en ligne, comme par exemple Expedia, Ebookers, Opodo, GoVoyages, eDreams, BudgetAir et bien d'autres. La deuxième catégorie, ce sont les comparateurs en ligne comme Kayak, Google Flights et beaucoup d'autres, plus ou moins recommandables. Nous vous déconseillons fortement de les utiliser, et nous vous expliquerons pourquoi un peu plus loin.

Pour être tout à fait honnêtes, nous tenons à préciser que Odyfolio est affilé à Ebookers, ce qui n'impacte pas la pertinence de ce que nous expliquons dans cette article.

En Europe trois grands groupes d'agences de voyage en ligne se partagent le marché. Le plus important, c'est le groupe Odigeo. Ce nom ne vous dit probablement rien, mais il regroupe les marques Opodo, GoVoyages, eDreams et Travellink. Ensuite vient le groupe Expedia qui regroupe la marque Ebookers bien implantée en Europe, et la marque Orbitz connue principalement en Amérique du Nord. Expedia gère la partie vols du site VoyagesSNCF.com.

Le troisième groupe c'est Etraveli, qui regroupe des sites comme Flygresor, Travelstar, StarBillet, Gotogate et bien d'autres. La plupart de ces sites sont localisés en Europe du Nord, ce qui n'est pas forcement idéal en tant que consommateur.

Au sein d'un même groupe, les compagnies aériennes donnent les mêmes tarifs. En pratique, tous ces sites proposent les mêmes tarifs car les compagnies aériennes évitent de donner un avantage compétitif à un site internet pour ne pas fâcher les autres. Mais chaque site adopte une stratégie de rémunération différente, ce qui explique les variations du prix total.


Quel site internet choisir pour réserver son billet d'avion? Quelles sont les arnaques du moment?


Nous allons vous expliquer pourquoi chez OdyFolio nous avons décidé travailler avec le groupe Expedia plus particulièrement Ebookers. Il faut savoir que la vente de billets d'avion sur Internet fait l'objet de dérives régulièrement réprimandées par la Commission européenne ou par les services de répression des fraudes, car beaucoup de sites internets n'affichent pas les tarifs en toute transparence. Certains sites Internet que nous avons cités précédemment se sont construits des empires en manipulant le consommateur au cours du processus d'achat. La technique la plus courante c'est de proposer un prix très alléchant au premier abord, inférieur au prix de la concurrence, puis de faire passer le consommateur dans un long tunnel de conversion où il découvrira que le prix total présenté à la fin a augmenté. Au moment d'arriver sur la page de paiement finale, il va bien souvent se retrouver à payer un prix beaucoup plus cher que ceux des sites concurrents, qui pourtant au départ affichaient un tarif plus élevé.

Et il y a des très grands sites qui jouent sans cesse au chat et à la souris avec les services de la répression des fraudes. Avec leurs équipes de juristes, ils cherchent constamment les failles pour tromper le consommateur jusqu'à recevoir un avertissement, auquel cas ils trouvent un autre stratagème pour arriver à leur fin. Ces pratiques ont évolué au cours des dernières années en passant de mystérieuses réductions affichées sur les pages de recherche, par des tarifications différentes en fonction de l'heure du jour. La tendance actuelle c'est de modifier le prix en fonction de la carte bancaire utilisée. Nous allons détailler ici cette pratique qui se situe clairement dans la zone grise, et nous vous tiendrons informé des dernières techniques en date en mettant fréquemment à jour cet article.

Mais actuellement la technique est la suivante. Ils proposent un tarif alléchant puis font passer le consommateur dans un tunnel de conversion où seront proposées, voire imposées, des assurances complémentaires inutiles. Puis discrètement, au moment de choisir la forme de paiement, on se rend content que le tarif proposé n'est valide que si on paye avec une carte de crédit exotique, que bien évidemment vous n'avez pas en votre possession. Il vous en coûtera des frais supplémentaires pour payer avec une carte classique de type Visa ou Mastercard. À ce moment-là, la plupart des consommateurs déjà agacés par de longues recherches pour trouver le meilleur prix, ne pensent pas à comparer le prix final à la concurrence, souvent du coup moins chère. Ils achètent donc leur billet d'avion beaucoup plus cher qu'ils ne l'auraient dû.

Il peut aussi être dangereux de payer avec certains types de cartes bancaires, car vous aurez une assurance voyage inexistante dans certains cas. Retenez toujours que votre meilleure assurance voyage est votre carte bancaire : frais médicaux, rapatriement, interruption du séjour pour raison grave, perte de bagages, retard de vol. Nous ne saurions vous recommander de payer votre billet d'avion avec les logos Visa, MasterCard ou American Express pour être sûr que vous et vos proches êtes correctement couverts. Si vous voyagez beaucoup, ou si vous pratiquez des sports extrêmes comme le ski, demandez à votre banque une carte haut de gamme comme Visa Premier, Platinum ou Infinite. Si vous voyagez entre amis, chaque personne doit payer avec sa propre carte bancaire pour être couverte. Nous écrirons un autre article d'ici quelques semaines pour expliquer en détail les pratiques et arnaques des sites internet.

Après lecture de cet article, vous serez plus attentifs et constaterez que les sites internet du groupe Expedia, (notamment Ebookers, l'affilié d'OdyFolio) offrent la meilleure transparence au consommateur, et dans la plupart des cas, le meilleur tarif quand on arrive au bout du processus de réservation. Nous ne voulons pas ici citer de noms et dénigrer des sites internets, donc regardez par vous même et faites vous votre propre opinion. En tout cas, pour nous Ebookers, sans être parfait, correspond à nos valeurs et à notre éthique.


Réservation billets d'avion : faut-il utiliser les comparateurs de prix?


Les comparateurs de prix de billets d'avion sur Internet partent avec une belle promesse: vous aider à trouver le tarif le moins cher sur Internet.

Malheureusement, la plupart d'entre eux ce sont perdus en cours de route et s'acoquinent avec des sites internet à la réputation sulfureuse. Il faut savoir que ces sites gagnent de l'argent quand un billet est vendu par leur intermédiaire, ce qui jusque là est normal puisqu'ils fournissent un service. Comme nous l'avons vu plus haut, les marges des agences de voyages en ligne son très faibles, et tirent l'essentiel de leurs revenus de la vente d'hôtels et d'assurances de voyage. Pour rémunérer le comparateur de prix, les agences de voyage en ligne doivent augmenter le prix pour leurs clients en provenance d'un comparateur de prix. Faites le test. Parmi les grand comparateurs de prix, les leaders du marché sont Kayak, Easyvols, Jetcost.com et Liligo. Prenons au hasard le site Liligo, on va voir sur la page d'accueil dans la rubrique à propos, et on se rend compte que le site appartient au groupe Odigeo. Pas étonnant que les sites du groupe comme GoVoyages, sont souvent annoncés comme les moins chers. Les comparateurs ne seraient donc pas indépendants? Nous essayerons prochainement d'écrire un article pour tenter d'y voir plus clair.


Quelles sont les astuces pour payer moins cher ses billets d'avion?


La règle d'or c'est d'être flexible.

En effet, si vous pouvez décaler la date de votre départ ou de retour de quelques jours, vous pouvez réaliser de belles économies. Même chose si vous partez en basse saison, c'est-à-dire en dehors des vacances scolaires. Attention toutefois à la météo en partant en basse saison. Si vous allez dans le Sud Est asiatique, même s'il est connu qu'il pleut beaucoup de juin octobre, même en partant à cette saison vous pourrez avoir de très belles journées ensoleillées. En revanche, partir au Canada, au Japon ou en Grèce au mois de février, et ce sera l'assurance d'un séjour glacial.

Le Graal ultime, c'est d'être flexible sur sa destination. Si vous voulez payer moins cher vos vacances, nous vous conseillons d'établir la liste des pays que vous voudriez visiter au cours des 10 prochaines années. Au moment de préparer vos vacances, regardez les prix des billets d'avion vers cette liste de destinations, et choisissez en fonction du prix le plus intéressant. Il faudra aussi regarder le prix des hôtels, mais en général le prix du billet d'avion donne la tendance des prix que vous trouverez sur place pour les autres prestations touristiques à une saison donnée. Si vous avez absolument décidé d'aller au Brésil au mois de janvier, les chances pour que vous achetiez votre billet au prix fort sont élevées, car il y aura peut-être pas des promotions intéressantes. Si vous avez une liste de 10 choix possibles, la probabilité pour qu'il y ait des supers promos sur au moins une destination est beaucoup plus importante.

Une autre astuce, c'est du bien choisir son aéroport de départ et d'arrivée. Si vous habitez à Paris, il ne sera pas très commode de prendre l'avion depuis une autre ville. Au mieux, vous pourrez aller à Beauvais prendre un vol low cost si vous restez à l'intérieur de l'Europe. En revanche, si vous habitez dans le Nord de la France, il peut-être très judicieux de regarder les prix au départ de Bruxelles. Si vous habitez dans la région Rhône-Alpes, vous pouvez regarder les prix au départ de Lyon, mais aussi au départ de Genève. Si vous habitez Perpignan, vous pouvez regarder les prix au départ de Barcelone. Depuis l'Est de la France, il faut de toute manière faire beaucoup de route pour rejoindre un aéroport international, donc regardez du côté de Francfort. Si vous habitez en Belgique, il sera peut-être intéressant de regarder au départ d'Amsterdam.

La même logique s'applique pour l'aéroport d'arrivée. Si vous voulez aller faire le tour de la Thaïlande, vous pouvez choisir entre une arrivée à Bangkok ou à Phuket. Si vous allez au Japon, vous pouvez atterrir à Tokyo, mais également dans les autres aéroports internationaux comme Osaka ou Nagoya. Si vous vous rendez à Dubaï, vous pouvez aussi regarder les prix vers Abu Dhabi située à 45 minutes de route. Si vous allez à Rio de Janeiro, regardez les prix sur Sao Paulo. Si vous allez au Mexique, regarder Mexico, Cancun, et les autres aéroports secondaires bien desservis via les États-Unis. Si vous allez en Inde, particulièrement fournie en vols avec les compagnies indiennes et les compagnies du Golfe, vous avez le choix entre une vingtaine d'aéroport avec des tarifs très différents.

Ce qu'il faut retenir, c'est que plus la ville est importante, plus il y a de compagnies aériennes desservant les aéroports, donc plus de concurrence, donc plus de probabilité d'avoir des prix bas. Plus la ville est petite, plus les prix seront élevés. Mais il y a des exceptions, par exemple quand les compagnies aériennes peinent à attirer des passagers sur leurs nouvelles lignes.

Attention cependant à la fausse bonne idée qui consiste à combiner plusieurs compagnies aériennes sur des billets différents. En effet, quand vous achetez un billet d'avion, même si il y a plusieurs compagnies aériennes sur le billet, vous avez dans les mains un seul contrat de transport, avec l'obligation pour la compagnie principale de vous acheminer d'un point A vers un point B. Ainsi, si un vol est en retard, vous serez automatiquement protégés sur un autre vol, et s'il faut attendre, une nuit d'hôtel et des repas vous seront payés. Si votre bagage n'arrive pas à être chargé à temps, la compagnie le livrera gratuitement à votre hôtel. Ce qu'il ne faut pas faire, c'est acheter au départ ou à l'arrivée des billets d'avion sur des compagnies low cost ou des compagnies ferroviaires séparées du billet d'avion principal, en ne prévoyant que quelques heures de correspondance. Si l'avion ou le train est en retard, vous perdrez dans la plupart des cas votre billet international, et devrez en racheter un autre. Dans le meilleur des cas, vous aurez à payer d'importants frais de changement. Si vous achetez des billets d'avion séparés, prévoyez de longues correspondances d'au minimum de 6h pour pouvoir pallier aux impondérables, récupérer vos bagages, changer de terminal. A destination, il faut prendre en compte le prix du billet d'avion et du risque que vous êtes prêt à prendre. Si par exemple vous avez acheté un billet d'avion international à destination de Singapour, et ensuite un billet séparé sur une compagnie low-cost pour vous rendre à Kuala Lumpur pour un montant de 30EUR, vous pouvez prendre le risque de perdre ces billets dont la valeur est faible.

Les autres stratégies pour payer moins cher ses billets d'avion seront développés en détail dans d'autres articles. Voici en vrac quelques astuces.

S'abonner à un site de bons plan voyage, en général en anglais, qui recense les erreurs tarifaires des compagnies aériennes. À partir du moment où une erreur a été détectée, vous n'avez que quelques heures avant que la compagnie s'en rende compte et change le tarif. Il faut donc aller très vite, sans avoir pris le temps de regarder les prix des hôtels à destinations, ni avoir demandé ses vacances à son supérieur. Donc cette astuce est difficilement applicable.

Une autre technique, c'est de faire une escale de plus de 24 heures. En effet, les systèmes de revenue management des compagnies optimisent les classes de réservation pour les passagers en correspondance immédiate. Aujourd'hui, la plupart de ces systèmes ne sont pas capables d'optimiser pour les passagers qui restent plus de 24 heures en correspondance. C'est ce que l'on appelle un stop over. Par exemple, vous allez à Bogota avec une escale au Panama, et vous décidez d'y rester 48 heures au lieu de quelques heures, ce qui vous permettra de visiter la ville et voir le fameux canal. Parfois, mais pas systématiquement, le prix du billet d'avion sera moins cher. Cette technique fonctionne d'autant plus lorsqu'il y a beaucoup de demande sur les vols et que les systèmes de réservation donnent la priorité aux passagers voyageant en vol direct, car ce sont eux qui payent le plus cher. Ça tombe bien, c'est justement votre cas : si vous prenez un vol Montréal vers Bogota, et que vous restez deux jours en escale à Panama City, vous serez considéré comme un passager prenant deux vols directs, sauf que vous aurez payé le prix d'un vol indirect.

La 3ème technique que nous vous livrons ici est contraignante et ne fonctionne que dans un nombre très limité de cas. C'est la technique de l'open-jaw intercontinental. Derrière ce nom barbare se cache une faille technique que nombre de compagnies aériennes n'arrivent pas à combler. Un billet d'avion se compose de trois éléments tarifaires: le prix de base, la surcharge carburant et les taxes d'aéroport. Ces dernières années, les surcharges carburant ont pris une part considérable du prix des billets. Techniquement, ces surcharges carburant obéissent à des logiques de tarification complexes, donc à des erreurs de paramétrage. La faille la plus courante réside lorsque l'aéroport de départ n'est pas le même que l'aéroport de retour. Plus la distance entre les deux aéroports est importante, plus les chances sont importantes qu'une faille existe. Malheureusement, les rares fois où cela se produit, cela implique de partir d'un continent et de revenir dans un autre, ce qui pose un certain nombre problèmes logistiques au voyageur.


Acheter billet d'avion et hôtels en même temps


Un des inconvénients de cette option est de complexifier considérablement le travail de l'internaute. Ce que nous vous conseillons, c'est de regarder tout d'abord les hôtels au meilleur prix, de choisir votre hôtel sans le réserver, de noter son prix puis d'utiliser la fonction vol + hôtel pour rechercher le billet d'avion. Prenez celui qui vous intéresse, puis sélectionnez l'hôtel vous avez choisi. Étant donné que les moteurs de recherche de la fonction vol + hôtel combinent les tarifs vols secs et les tarifs tour-opérateur, dans le pire des cas, vous ne payerez pas plus cher qu'en achetant vol et hôtels séparément. Les compagnies aériennes et les sites internets entretiennent des définitions floues concernant le nombre de nuits qualifiables pour obtenir des tarifs tour-opérateur. Certaines effectuent des contrôles en aéroport pour vérifier que les passagers ont bien acheté auprès de la même agence de voyage des prestations hôtelières. Pensez donc à avoir à portée de main le récapitulatif de la réservation complète mentionnant les vols et les hôtels pour vous justifier en cas de contrôle.

Certains petits malins vont réserver seulement une nuit dans un hôtel à très petit prix, dans lequel ils n'iront de toute manière pas, pour pouvoir bénéficier d'une réduction. Cela fonctionne techniquement, et c'est la responsabilité du site internet de l'autoriser, mais nous sommes ici dans la zone grise, où les relations entre compagnies aériennes et sites internet son mal établies. Si lors d'un contrôle, la compagnie aérienne considère que ce n'est pas autorisé, elle vous demandera de payer un supplément tarifaire, souvent conséquent, pour être autorisé à continuer votre voyage. Dans ce cas, il faudra se retourner contre le site internet qui vous a vendu le billet, ce qui peut être un processus à l'issue aléatoire, d'autant plus si vous avez acheté votre billet sur un site internet hébergé à l'étranger. Nous ne saurions vous recommander de ne pas utiliser de telles pratiques et si vous utilisez l'option vol + hôtel, assurez-vous que hôtel couvre au minimum les deux tiers des jours de votre séjour sur place. Là encore parmi les sites Internet, il y a des mauvais élèves. Privilégiez les sites aux bonnes pratiques que nous avons vu plus haut.


Pour résumer


Réservez à l'avance.

Achetez votre billet dans le pays de l'aéroport de départ

Privilégiez les sites internet transparents vis-à-vis du consommateur, comme notre partenaire d'affiliation Ebookers.

Soyez flexibles (dates et destination du voyage)


Pour finir


Cet article vous a plu? Sachez qu'il a été rédigé par un professionnel du secteur. Si vous souhaitez que nous développions plus certains sujets dans d'autres articles, ou nous faire part de votre opinion, n'hésitez pas à nous le faire savoir en utilisant le lien contact du site.

Au vu de la complexité du secteur, cet article représente la vision de l'auteur, et elle n'est pas forcément partagée par tous les acteurs de la profession. Malgré la longueur de l'article, il ne s'agit là que d'un panorama réducteur des pratiques existantes.